• 16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

    Petit déjeuner savouré sous un soleil de canicule, je pars pour une matinée... fareniente sur la plage des fiolis de Pemuteran. Je peux pas faire autrement, c'est là qu'il y a le Bio Roc, un espèce de sanctuaire à la reconstitution du corail. Je m'installe ma petite serviette sous un arbre, je prépare ma GoPro, je me règle mon masque et mon tuba et Zou ! Je me jette à l'eau ! Mais c'est plutôt l'eau qui me rejette ! yes

    Bababaou ! Je suis devenue trop légère pour faire face aux vagues de Pemuteran ! A peine ai-je mis un pied dans l'eau que la première vague me ramène sur la grève, la deuxième manque m'assommer et à la troisième je termine en monokini sans le vouloir ! C'est quoi ce binz !? Mais je ne désespère pas d'y arriver ! Et Zou Maï ! Je remets ça, très persévérante la nana ! Ce coup-ci, j'arrive à vaincre les trois vagues mais quand j'arrive au large et que j'attaque enfin ma rando palmée... je vois nibe de nibe ! Tout est trouble, les vagues, même au large, font trop le tourne vire au sable qui rend les eaux toutes troubles... Qué misère ! Tout ça pour ça ! J'ai fait mon strip-tease sur la plage, j'ai roulé boulé... pour Rrrrien !

    Petit bain de soleil, histoire de sécher un peu... d'un côté... de l'autre... et puis la Mistouline commence à s'ennuyer ! Moi, la plage, 'faut que ça boulègue... comme le reste d'ailleurs ! Zou, je vais pas rester là, doit bien y avoir un endroit plus calme où randonner palmées que je me dis en pliant toutes mes petites affaires.

    Et me voilà partie sur la route en direction de Gilimanuk. Hier, j'avais remarqué un panneau "White Sand Beach" à 10 km de Pémuteran. ça m'avait intrigué parce qu'ici, c'est du sable noir volcanique. Et quand quelque chose m'intrigue... je reste jamais sur une intrigue ! Dix kilomètres plus loin, je retrouve mon panneau et m'enquille sur une petite route... qui devient très rapidement... une piste ! Après deux bons kilomètres de tape-tafanari entre cailloux et ornières, j'arrive à un parking qu'on me fait payer 5000 roupies... C'est pour l'entretien du site, pour la bonne cause... Le petit péage payé, je découvre une superbe baie entourée de mangrove avec au loin le Volcan Ijen qui ce matin est tout dégagé ! Mais comble du comble, pas d'appareil photos puisque j'étais censée snorkeler et fareniente toute la matinée sur la plage ! Quand on est seul, c'est pas prudent de laisser trop de choses de valeur sur la serviette alors pas d'appareil photos ce matin... Mais ça n'empêche que je m'engueule quand même toute seule comme une poissonnière avec tous les mots gras qui vont avec ! Qué misère ! Je me promets de revenir avec tout mon matos afin de réparer mon erreur...

    Comme la baie est presque totalement fermée, les eaux sont d'un calme Olympien ! Je tente alors la randonnée palmée... mais là encore, après deux trois mètres de coquillages brisés, les eaux s'enfoncent dans des profondeurs pour le coup très inquiétantes de sombre. C'est pas mon jour que je me dis en regagnant la plage. Bain de soleil d'un côté, bain de soleil de l'autre, je recommence à trépigner et c'est pas bon pour ma santé ! Zou, j'ai soif et la guinguette du coin me tend les bras.

    Bien installée sur une superbe terrasse qui domine la baie et les volcans de Java, je me rends compte que des bateaux arrivent et repartent avec des passagers équipés de masque et de tuba... Qu'es aco !? Là, j'apprends que des locaux organisent, tout comme le parc national, des départs en direction de l'île de Menjangan ! (Très Indonésien comme système ! yes) Mais à moitié moins cher, bien entendu ! ça, ça tombe pas dans l'oreille d'une sourde ! Ni une ni deux, j'entame la conversation avec le capitaine d'un bateau et organise une virée dans les eaux bleues de Menjangan pour demain matin. 400 000 roupies au lieu de 800 000 au parc, y'a pas photos ! Et en plus, ils viennent me chercher à ma guest ! Elle est pas belle la vie !? J'ai peut-être pas pris mon appareil photos mais j'ai pas totalement perdu ma matinée que je me dis en repartant sur Pemuteran.

    Comme la mer me creuse toujours le petit estomac et que le repas d'hier soir est déjà oublié, je m'arrête me piter un bout avant de me rendre chez Taruna. Je lui ai promis de faire des photos de sa maison d'hôtes pour son book. Je m'y régale encore de tout plein de détails que je n'ai pas vu hier... une fleur, un joli coussin, une bougie dans l'herbe...  Tout le personnel me connait à présent et ne me calcule plus du tout. Comme la piscine est vide et que les clients sont certainement à la plage à tourne-bouler dans les vagues comme je l'ai fait ce matin, je me prends le petit bain afin de rafraîchir la bête ! Aujourd'hui pas de pluie mais un cagnard à faire fondre toutes les graisses ! C'est encore le choc thermique pour moi qui recommence à éternuer avec ce petit rhume sous-jacent que je me traîne depuis Munduk.

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

     

     

    Comme il est déjà tard et que j'ai l'impression d'avoir glandouiller toute la sainte journée, je me dis qu'un petit tout au temple de Pélaki me rendrait cette fin d'après-midi bien plus jolie. Et c'est justement l'heure où il faut y aller... Pas vraiment pour le temple qui est pourtant très beau face à la mer mais pour les singes qui viennent y pécher à marée basse. J'adore ce spectacle... il me ramène au tout début de l'Humanité... où nous autres les Hommes, du temps de la petite collègue "Lucie", devions nous comporter de la même façon.

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

     

     

    Et ils sont tous là mes collègues les monkeys. Y'a des choses qui ne changent pas et qui j'espère ne changeront jamais ! En famille, ils arrivent à marée basse et ils se mettent à soulever les pierres à la recherche de crabes ou de coquillages, d'autres attrapent les poissons pris au piège d'une flaque de mer. Aujourd'hui, pas de baignades, le soleil du couchant est encore caché par d'énormes nuages... c'est peut-être pour ça... les rayons ne sont pas assez chauds pour le bain du soir...

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    Je suis seule au monde et j'en profite pour me rendre à l'entrée qui se trouve sur la plage et qui n'est découverte qu'à marée basse. Je trouve cette entrée très mégalithique ! De grosses pierres posées les unes sur les autres forment des espèces de totems habillés à la Balinaise. Taruna m'avait dit lors de notre première rencontre que les femmes allaient y toucher une pierre dressée en forme de phallus et y faire des vœux d'enfants et de rencontres amoureuses. L'Amour et ses mystères emplissent ses lieux et je ne manque pas d'y poser ma main aussi et d'y faire quelques vœux aussi ! Qui ne tente rien n'a... Rrrien ! yes

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    J'adore cet endroit, il est reposant et me rappelle tant de souvenirs... Je n'ai même pas à fermer les yeux et j'aperçois mon Mistoulin vêtu de son sarong et de sa chemise blanche Balinaise trop grande pour lui mais qui lui allait si bien... au vent salé...

    Mais le temps passe et ce soir, je suis invitée chez Taruna pour un encore menu gastronomique mais surtout invitée à une cérémonie de transes ! J'avais déjà assisté à l'une d'elles lors de mon séjour ici mais à l'époque, je n'avais pas encore la connaissance que j'ai aujourd'hui de la culture Balinaise pour l'apprécier à sa juste mesure. Je suis ravie d'avoir encore la chance d'en voir une autre ce soir ! ça c'est du Ganeshou tout craché que je me dis en quittant la plage accompagnée de quelques monkeys qui s'étaient bien habitués à ma présence au milieu d'eux.

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

     

    La petite douche qui n'est pas du luxe aujourd'hui, prise, je n'ai qu'à traverser la rue pour retrouver mon Taruna tout beau avec son petit bandeau.

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

    Le verre d'Arak bien frais est déjà sur la table et il m'a commandé le plat spécial maison, le poisson Mahi Mahi grillé... je suis pas sûre de l'orthographe ! En tous les cas, c'est encore un régal, épicé comme hier soir des six piments que j'avais demandés. 

    Là, il m'explique que nous allons ce soir chez des gens qui fêtent la naissance de leurs jumeaux. Comme sur Bali, tout est cérémonie, depuis ce matin, c'est la grande fête dans cet oustau ! La famille, les amis, les voisins et tout ceux qui veulent bien se joindre à eux sont déjà là-bas à écouter l'orchestre Gamelan au complet.

    Comme c'est tout à côté du Taruna Homestay, nous y allons à pied tranquillou tranquillette et il n'est nul besoin de spécifier où la fête se déroule, le nombre incalculable de scooters en bord de route nous l'indique de suite ainsi que la musique assourdissante !

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

     

     

     

    Là, le papa m'accueille bras ouverts et me dit de faire comme chez moi ! Les Balinais sont déconcertants de simplicité avec les inconnus ! Nous devrions tous en prendre de la graine ! Mais j'ai pas le temps de faire comme chez moi que je suis déjà chez moi ! Les minots, je sais pas pourquoi, c'est comme les vieux, je leur fais un effet bœuf ! En même pas cinq minutes, ils sont tous sur moi, à côté de moi, les uns me touchent, les autres se pressent contre moi et faut dire la vérité, j'aime la peau des minots, c'est tout doux, tout chaud et ces rires !!! Je ne m'en lasse pas... Il faudrait toujours vivre dans le rire libre d'un enfant...

     

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

    Bien habitués à ma présence, ils s'en vont tous comme ils sont venus ! Y'a pas plus libre qu'un enfant... que je me dis, retrouvant ma liberté aussi ! Là, je vous dis pas comme l'appareil photos se met en mode "rafales" ! J'assiste à une vraie soirée de transes, bien plus incroyable que ma première fois. La nourriture apportée par la famille trône déjà à côté du petit autel familial,

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

     

    la musique devient de plus en plus forte, rapide et les femmes entrent dans la danse en portant des petits paniers sur la tête. Au début, c'est tout joli, tout gracieux comme on a l'habitude de voir danser les Balinaises,

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    mais très vite, c'est un déchaînement de mouvements saccadés des bras, des pieds et des mains. Très rapidement, elles deviennent toutes échevelées, rouges écarlates, en transe... La musique rend totalement fada celui qui commence à battre la mesure. Même moi, après l'Arak bien corsé de Taruna, j'ai du mal à ne pas me laisser porter par cette hystérie collective rythmée. Des jeunes hommes portant des Kriss de bois (poignards Javanais) les mettent dans les mains des femmes devenues "possédées", elles dansent alors armées comme des Déesses...

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    Au bout d'une heure à ce rythme, certaines entrent alors en transe puissance mille. On dit ici, que les Esprits, bons ou mauvais, s'expriment par elles. Les femmes qui ne participent pas à la danse sont très attentives à leurs compagnes "habitées" et les hommes aussi, surtout les grands et forts. Car, soudain, ces femmes hors d'elles-mêmes peuvent tomber au sol et se faire très mal, alors ils sont tous là, près à les accompagner dans leur chute inévitable. Certaines se mettent à parler avec des voix d'outre tombe, d'autres se mettent à pleurer mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, nulle crainte ou frayeur lors de ce spectacle, la joie, le rire, les blagues fusent de partout au milieu des minots, des bébés aussi. C'est un grand pataquès très sonore et impressionnant mais tout y est très joyeux.

    Le prêtre n'est jamais bien loin. Toujours habillé de blanc, il est là pour faire partir avec gentillesse les mauvais esprits et donner un petit coup de goupillon d'eau sacrée sur les femmes possédées. Quand aux gentils esprits qui viennent momentanément habités les corps de ces femmes, on les habille, on les pare de bâtons d'encens, ça semble étrange mais quand on le vit, tout semble naturel !

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    A la fin, c'est un spectacle comme nul autre pareil ! Certaines marchent à quatre pâtes, d'autres sont au sol évanouies dans les bras de leurs compagnes, d'autres entrent dans de comiques méditations...

    16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple

    Que vous dire de plus si ce n'est qu'il faut assister à ces cérémonies en laissant au vestiaire toutes nos idées reçues, tous nos jugements et se laisser emporter par cette folie collective parce que les Dieux nous parlent et que les Dieux... 'faut toujours les écouter s'ils ont des choses à nous dire !

     

     

    « 15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !17 Août - Menjangan beauté perdue... Happy Independance Day ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    7
    MARYSE
    Mercredi 17 Août 2016 à 20:59
    J'ai bien ri en lisant ta baignade sur la plage de Pemuteran ! tu as perdu trop de poids pour résister aux vagues. Tu as assisté à un spectacle très impressionnant - je pense qu'au début ça doit faire un peu peur ! tu as raison il faut toujours écouter les dieux ! j'aime beaucoup tous ces enfants qui veulent être pris en photo avec toi , ils ont un si beau sourire. Bonne continuation - Buddhusaranaï MARYSE
    6
    Michele/Boulogne
    Mercredi 17 Août 2016 à 19:25

    Magnifique comme d’habitude et ne pouvoir me connecter pendant quelques jours, m’a manqué, pour te suivre.

    5
    Mercredi 17 Août 2016 à 16:00

    Bravo pour ce beau reportage,superbement accompagner  de photos et commentaires, génial.

    Belle fin de semaine Isabelle.

    Bisous.

    4
    Mercredi 17 Août 2016 à 11:11

    Très bel article Isa. Le spectacle des singes cherchant leur pitance sur la plage, il faut voir ça au moins une fois dans sa vie. Voir entrer les femmes en transes, ça aussi surtout que ça se fait dans la joie et la bonne humeur. Les balinais sont très accueillants, on devrait tous en prendre de la graine.

    Bonne continuation Isa, bises et à ++++

    3
    Mercredi 17 Août 2016 à 08:23

    Quel superbe parcours tu fais.. tes photos sont magnifiques et même à distance, je ressens très fort l'ambiance dans laquelle tu es plongée à fond...Belle continuation à toi, bises du gd Nord ^^

    2
    Maguy Thomé
    Mercredi 17 Août 2016 à 02:23
    super reportage : un récit intéressant, captivant, avec de magnifiques photos. On s'y croit! J'aurais aimé assister réellement à ces curieuses transes... venues d'un autre monde. Merci pour tout ce travail partagé Isa. J'apprécie beaucoup. Bisous. à +++
    1
    Mardi 16 Août 2016 à 21:19

    impressionnant :o

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :