• 15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    Douce nuit bercée par le bruit de la rivière. C'est donc toute reposée et toute pleine d'énergie que je ferme Pépère et que je pars déjeuner dans ma guest... fantôme ! Hier soir, j'étais la seule à dîner ici mais c'est peut-être parce que la cuisine n'est pas top... et un chouïa chère. Quant au petit déjeuner, c'est pas mieux ! Deux tranches de pain grillé pas franchement frais et un miel si noir qu'il doit dater de l'an Pèbre ! Qué misère... On est loin des breakfasts Balinais d'il y a quelques années et qu'on trouvait partout... Tout se perd. Si la guesthouse est très bien placée, près des Holy Springs et du Bouddhist Temple, y rester une nuit est largement suffisant. C'est dommage car les chambres sont mignonnes, le jardin superbe et les gens gentils mais comme il n'y a aucun warungs tout autour, on est obligé d'y manger... et c'est beaucoup trop cher pour ce qu'ils servent dans les assiettes ou dans les bols. Même le café n'est pas à la hauteur, c'est un critère rédhibitoire pour moi ! yes 18€ la chambre (ça c'est pour toi Nessie !)... je regrette un peu l'affaire mais je voulais quelque chose près des sources et j'ai été gâtée, au moins de ce côté là.

    Je ne m'éternise donc pas à table et pars monter les marches interminables qui monte jusqu'à Chouchou d'Amour et sangle Pépère d'une main de maître ! ça y est, j'ai pris le coup, je réfléchis plus, clic clac et le tour est joué ! Je suis devenue une pro de la sangle à scooter !

    Quand je prends la route, il est 9h, le soleil brille, les oiseaux chantent et moi aussi. Je retourne dans un endroit spécial à mon cœur et il en devient tout joyeux. La route est belle et longe la mer qu'on ne voit pas mais que les cocotiers laissent deviner. C'est le grand axe qui mène à Gilimanuk, le port d'embarquement pour l'île de Java mais ce matin, pas trop de camions et rien que des scooters qui roulent tranquillou tranquillette tout comme moi, le nez au vent.

     

     

    J'ai un peu le casque qui part en sucette (toujours trop grand ici), je suis pas arrivée ce matin à le coincer avec ma barrette (astuce de fille wink2) mais tout va bon, je gère en équilibrant vitesse et port de tête ! Quand soudain la plage rejoint la route, au niveau du joli temple de Pulaki, les larmes me montent aux yeux. C'est ici, avec mon Mistoulin qu'on s'est arrêté un matin et qu'on a vu nos premiers macaques se baigner dans la mer... Sublime spectacle que nous n'oublierons jamais. Je m'arrête, c'est plus fort que moi. Les émotions quand elles me gagnent, il faut que je regarde la mer pour apaiser le vire-vire qu'elles me donnent au petit cœur...

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    Le temps d'une petite cigarette et je remonte sur Chouchou déjà cerné par mes collègues les monkeys. Je sais qu'après le virage, j'arrive chez Taruna, je ne suis plus qu'à quelques roues de chez lui et les souvenirs me submergent encore. Quand je me gare devant le Taruna Homestay, il est là, tout pareil à quand je l'ai quitté, sourire aux lèvres, ce petit homme tout plein d'énergie et de gentillesse qui avait fait fondre l'Indépendante que je suis en lui confiant ma vie pendant quatre jours, lâchant totalement prise sur TOUT. Il est 10h quand on se jette dans les bras l'un l'autre comme si on s'était quitté la veille.

    Comme à son habitude, il m'installe au bar, va me servir un coca bien frais, va à l'essentiel et c'est ça que j'aime chez lui. Il devine toujours les besoins immédiats de ses hôtes. Puis, je vous passe les deux heures de temps où on se fait les bazarettes sur moi, sur mon Mistoulin, sur lui et sa famille et surtout sur sa petite affaire devenue The Big Company !

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    Car je ne reconnais plus rien au Taruna Homestay ! Peut-on encore l'appeler "Homestay" !!? Quand je suis arrivée ici pour la première fois, il n'y avait que trois chambres décorées avec un tel goût qu'on tombait aussitôt sous le charme malgré la présence de la route proche et seulement son épouse et ses parents pour nous chouchouter. Aujourd'hui, il en a douze, de la standard à la luxe en passant par la super méga luxe et 25 employés y travaillent ! Piscine, SPA, magasin d'antiquités, scène pour spectacles, restaurant Grande Cuisine, shuttles pour les transports, ... ! Quelle ascension ! Mais il le mérite tant ce petit homme qui se coupe en quatre pour satisfaire tous ses clients. C'est avec joie et fierté qu'il me fait TOUT visiter et la franche vérité, c'est SUBLIMISSIME ! Pas une faute de goût, pas une erreur, tout le raffinement Balinais est ici réuni. Et si ce n'est plus, bien entendu, à portée de ma bourse je suis trop contente pour lui et sa petite famille.

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

      

    J'éprouve une émotion toute particulière quand il me dit qu'il a transformé la chambre que nous occupions le Loulou et moi, en chambre nuptiale... C'est sur le fauteuil bleu de la terrasse que je me suis promis, qu'un jour, je terminerais mes jours sur Bali.

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    Mais la plus grande fierté de mon Taruna, c'est son Ecole ! Il me la montre en dernier comme pour clôturer de la plus belle des façons cette longue visite. Elle est toute simple, un tapis et un auvent mais il y enseigne deux soirs par semaine et gratuitement l'Anglais à tous les minots du village qui le souhaitent. Pourquoi ça ne m'étonne pas !? Parce que Taruna sait d'où il vient et qu'il ne veut pas l'oublier... Et il a encore tout plein d'autres projets, tout aussi altruistes, il me demande mon avis, il a les yeux qui brille, cet homme je me l'aime d'une force que c'est rrrrien de le dire ! Sous cet auvent, en tailleur, on se raconte la folie des Hommes, les attaques en France, sur Bali et dans le monde, on espère pour nos enfants que les Hommes choisiront l'Amour, le Partage et la Vie plus tôt que la Haine, l'individualisme et la Mort. Ganeshou nous regarde et on l'en prie, chacun à notre façon. 

    Et puis, le scooter téléphone fait son office ! De partout on arrive pour venir me saluer. Je ne suis pourtant pas rester longtemps dans cet endroit mais parfois il ne suffit pas de beaucoup pour créer des liens forts qui font que les êtres peuvent être éloignés les uns des autres mais ne jamais s'oublier... Et puis, il y a Facebook ! Quel outil bien utile quand on sait s'en servir. J'ai suivi pendant toutes ces années sa grande évolution, il a suivi la mienne, bien plus modeste mais jamais on ne s'est perdu de vue, même virtuelle.

    J'avoue que je ne reconnais pas tout le monde... mémoire de poisson rouge oblige et puis tout le monde a vieilli ou grandi, mais c'est pas grave, tant de gentillesse et de preuves d'amitié me font monter les larmes... Que d'émotions ! J'aurais tant aimé que mon fils soit là... Depuis Ubud, il me manque. Mon Bali Man comme on l'appelle ici.

    La matinée est bien bien terminée quand Taruna prend les choses en mains pour me loger. Il n'est pas question que je reste sur le bord de la route. Il est tellement délicat qu'il a préféré me dire qu'il était complet plutôt que de me mettre en situation de lui avouer que je ne pourrai pas m'offrir le prix d'une de ses chambres. Je reconnais bien là sa finesse d'esprit. Tout est déjà arrangé, je vais loger chez son frère, juste en face, qui démarre lui aussi sa petite affaire avec trois chambres. Le prix est plus élevé que ce que j'ai l'habitude de mettre pour dormir sur Bali, soit 30€ avec petit déjeuner mais je sais que les prix sont très high level sur Pemuteran, proche de Java et des riches Javanais qui viennent en week-end. J'avais prévu le budget, ce n'est donc pas une surprise. Un cœur de fleurs m'attend sur le lit, la salle de bains en plein air est ravissante, j'ai une vue superbe sur les montagnes d'ici que j'adore et son frère est tout content de m'accueillir.

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

     

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    Je vous dis pas comme j'expérimente la douche avec joie ! Je suis à nouveau noire de chez noire, un vrai charbonnier ! On se respire de la suie sur les routes Balinaises, c'est pas possible autrement ! Je profite à nouveau du soleil pour sécher mes affaires toujours tout aussi humides de Munduk car gros pépère commence à bravement sentir le chacal ! Pourvu que ce soleil persiste que je me dis en installant tout mon linge sous les rayons de Matahari.

    Et puis, je prends la route de la mer. Celle au sable et à la roche noire des volcans qui m'entourent et qui y plongent.

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

     

    Y'a pas bien loin à aller, elle est tout au bout des petits chemins qui partent de la grand route. Deux plages seulement à Pemuteran. Celle déserte de roches chaotiques puis celle de sable où la baignade est plus facile. Je commence par la déserte, celle qui m'a toujours le plus émue par sa simplicité.

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    Puis, comme j'ai beaucoup soif et un peu faim, je me rends à celle où les hôtels de luxe se pavanent en regardant la mer. 

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    Là, je trouve de grands changements ! Il y a quelques années, on trouvait encore quelques warungs pour peuchères où se piter un bout... ce n'est plus le cas aujourd'hui ! Toute la plage est occupée par des Dive Centers et hôtels de luxe. Du coup, je ne prends qu'un jus de fruit frais parce que j'ai prévu d'aller dîner ce soir dans le nouveau restaurant de Taruna. Il m'a dit être absent, je vais en profiter pour y aller incognito, je ne veux pas d'un tarif de faveur.

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    Plouf plouf qu'elle est trop bonne et les vagues pas trop violentes, bain de soleil que ça fait trop du bien après tous ces jours de gris froid et puis je m'en vais retrouver le Pemuteran que j'aime. Celui des peuchères, des paysans du bord de mer avec leurs jolies vaches et leurs drôles de cochons qui faisaient tant rire mon Mistoulin quand il était tout minot.

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    Tous viennent me rejoindre quand j'arrête le scooter pour faire clic-clac en souriant à chacun de mes souvenirs. Les vieux sont attendrissants de simplicité dans leur comportement et questions. C'est si facile de communiquer quand les masques n'existent pas... Ces fameux masques qui me rendent la vie si difficile en Occident... moi qui n'en ai presque plus et qui n'arrive plus à les démasquer...

    Mon cœur rempli de choses simples, je prends la route du Parc National. J'ai déjà snorkelé sur Menjangan (le plus beau spot de dive et de randonnées sous l'eau sur Bali), j'aimerais cette année tenter le parc terrien. Mais plus j'avance vers l'entrée qui se trouve à 15km de Pemuteran, plus les nuages semblent me poursuivre... encore ! Quand j'arrive, j'ai juste le temps d'entrer dans la cabane des guides pour éviter la grosse chavane qui se met à tomber. Décidément la saison sèche à Bali est bien mouillée cette année !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    J'ai donc bien le temps de consulter les prix et là, je tombe dans la boue, rrrien qu'à convertir tous les zéros qu'on m'annonce !!!! 500 000 roupies rien que pour deux heures de trek dans la savane et la mangrove où d'après Taruna on ne voit que cerfs & daims si on est lucky, singes noirs si on est lucky et quelques oiseaux si on est lucky aussi ! Boudie ! Après l'émerveillement que j'ai eu dans le Parc de Pangandaran, je vais pas me tenter la déception et alléger de trop mon porte-monnaie. C'est décidé, je vais snorkeler à Pemuteran au Bio Rock et passer ma journée de demain sur la plage, ça me coutera bien moins cher et me rapportera un repos bien mérité, j'ai le fessier en béton après tous ces kilomètres avalés sur Chouchou et le dos qui ne demande qu'à s'allonger sur le sable ! Zou ! Tidak Terima Kasih, très peu pour moi que je dis au guide, très déçu.

    La pluie s'est arrêté, je rejoins l'embarcadère d'où les bateaux partent pour l'île de Menjangan qui s'étire entre Bali et Java au loin. Le volcan Ijen se dessine timidement sur l'horizon, celui qui fait souvent des siennes en perturbant les ciels aériens. J'espère qu'il restera tranquille pendant un certain temps...

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

     

    Rentrée à l'oustau, j'ai juste le temps de me reprendre une petite douche, de me faire un peu jolie pour le beau restaurant de Taruna (je sors même la trousse à maquillage qui n'avait pas vu le jour depuis mon départ) et je file incognito.

    Quand j'arrive, l'équipe du soir qui ne m'a pas vu ce matin me reçoit comme une Reine. J'en déduis que c'est l'accueil réservé à tous. Déplacement de chaise, pose de la serviette sur les genoux, petit verre de bienvenue et cacahuètes offertes, ouverture du menu où je retrouve mon Taruna et son épouse comme s'ils voulaient être présents même absents ! yes

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    Le cadre est magnifique... C'est un lieu romantique où statues et éclairages invitent à l'Amour sous toutes ses formes. Pas une once d'agressivité en ce lieu... Peace and Love... c'est tout et c'est déjà beaucoup. Un tout petit orchestre Gamelan rythme le bruit des fontaines, je recommande ce lieux à tous les amoureux ou amoureux de la Vie !

    Les prix sont plus élevés qu'ailleurs mais toujours moins chers que chez nous et ce soir, je ne regarde pas à la dépense. Taruna m'a dit que son équipe en cuisine était top Chef, je veux goûter sans compter. Je commande le poulet aux six piments Balinais... et j'insiste sur le fait que je veux vraiment les six piments, pas un de moins ! Vous savez combien j'aime les plats qui secouent toutes les fibres de mon palais, je veux cette fois-ci qu'il explose de plaisir ! J'ai la jouissance excessive... je sais ! Mais on ne se refait pas !

     

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

     

    Quand mon plat arrive, je ne suis pas déçue ! Il est aussi rouge que tous les piments qu'il contient ! Et je m'éclate les papilles en une révolution de coups de chaud !  Trop trop trop bon !

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    Je termine par ces crêpes vertes fourrées que j'adore accompagnées d'un Pineapple juice à tomber dans la mer... J'ai juste le temps de payer (10 euros soit le double que je paye d'habitude mais vous voyez que ça reste très correct !) que mon Taruna entre en bel habit de Balinais tout surpris de me voir là. Il me présente alors à toute l'équipe de nuit et en particulier à Anda que j'ai connu tout minot et qui m'a servi pendant tout le repas ! Quelle joie de se reconnaître ! Il se souvient même de mon Mistoulin, ils avaient presque le même âge...

    Et puis le grand verre d'Arak façon Taruna (recette que je ne vous donnerai pas parce qu'elle est secrète wink2) arrive bien glacé sur la table... Là, après tant de semaines d'abstinence d'alcool (j'ai terminé ma fiole de Pastaga sur Tioman), je sirote sans compter tout en blaguant jusqu'au bout de la nuit... et j'avoue que je ne sais pas trop comment j'ai traversé la route et regagné mon lit...

    Ce matin, j'ai l'Arak pas méchant mais j'ai besoin d'un bon petit déjeuner pour me remettre... de mes petites folies du soir ! 

    15 Août - Pemuteran... Retrouvailles... Que du bonheur !

    « 14 Août - Banjar, Holy Springs and Bouddhist Temple16 Août - White Sand Beach and Pelaki Temple »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    10
    Vendredi 19 Août 2016 à 10:43

    Pas la recette de l'Arak? Alors, le Tao Meo, tu peux courir!!!!

     

    9
    Maguy Thomé
    Mardi 16 Août 2016 à 20:45

    Wouaaa ! Quel bel endroit,  bien reçue comme il se doit,  avec cette jolie déco en cœur  de la chambre! C'est avec amour que l'on te reçoit, chère Isa, ça ne trompe pas! Quelle jolie salle de bains toute proprette, bien agréable!

    Et oui, les enfants nous ont marqués et les souvenirs réapparaitront empreints d'Amour et de Nostalgie tout au long de notre vie.

    Merci pour ce touchant récit, Isa. Je te fais de gros bisous. Bye bye!

     

    8
    Babar
    Mardi 16 Août 2016 à 18:08

    Il va falloir revenir à la realité economique ma belle!   kar tuaeclate tonbudjerepa!!!! Mè tarezon fo profite des bonmoman kantulecroize! bizzzzzzz

    J'ai garde l'adresse pour y aller peut etre en mai....

    7
    Mardi 16 Août 2016 à 16:25

    Coucou isabelle,

    Toujours un régal tes reportages par ces photos et les commentaires.., !! génial.

    Bonne continuation et bien du plaisir.

    Bisous.

    6
    Mardi 16 Août 2016 à 14:31

    Une petite folie de temps en temps, ça fait tant de bien, tu as bien raison d'en profiter. Beau restaurant de ton ami Taruna !! L'amitié est tellement importante dans la vie. Ton plat avec tous ces piments tu as du te régaler, mon estomac n'apprécierait pas pourtant j'aime tout ce qui est épicé.

    Bonne continuation Isa, bises, à bientôt.

    5
    MARYSE
    Mardi 16 Août 2016 à 13:12

    Très bel épisode plein de tes émotions en revoyant les lieux où tu étais accompagné de ton grand ! je te comprends, il doit beaucoup te manquer, mais peut-être que tu auras le grand bonheur d'y retourner avec lui ! je te le souhaite !  Ton ami TARUNA est une belle personne qui fait tellement pour les enfants ! il a bien réussi et c'est beau ! Tu as passé une super soirée et le petit verre d'Arak bien glacé !! bonne continuation sous le soleil j'espère !

    Buddhusaranaï

    MARYSE

    4
    Naney
    Mardi 16 Août 2016 à 09:03

    Merci pour ce partage......Bali est un bonheur...Bonne continuation

    3
    Vanessa
    Mardi 16 Août 2016 à 07:49
    Chouette la chambre. Magnifiques photos comme d hab. Cool tes retrouvailles bien agreables et ton divin repas servit comme,une reine
    2
    Nicole BILLOIR
    Mardi 16 Août 2016 à 07:15

    Comme d' hab, on a l'impression d'y être grâce à tes  si vivantes descriptions !

    Certains ont l'alcool méchant, mais toi au moins tu as l' Arak.... qui rit ! C'est + mieux !

    Bisous !

     

    1
    Mardi 16 Août 2016 à 06:05
    Émouvant ce récit merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :