• 6 Septembre 2018 - Adieu Bali

     

    Cette année, vous l'avez constaté, j'ai fait visiter mon île à Marc que vous avez appris à connaître au fil des jours. Il y avait passé 4 jours il y a quelques années lors d'une escale avant plongée.

    J'ai donc choisi de lui faire découvrir les Grands Classiques... Mais nous avons vite compris qu'il fallait nous en éloigner. Nous n'avons pris, dans nos vadrouilles de six semaines, uniquement les petites routes afin de fuir les grands axes d'affluence et c'est vrai que nous avons découverts de superbes endroits, mais... Et c'est ce "Mais" qui est de trop, sur une île qui ne fait que la superficie des Bouches du Rhône...  Dans chaque village, hameau, lieu dit, là où il y a population, le problème de la gestion des déchets devient catastrophique, un problème vital pour ce beau rocher sur la mer.

    TOUT  part dans les rivières donc à la mer. Les eaux encore préservées (et c'est là aussi le mot "encore" qui est de trop) sont dans les hauteurs, lorsque l'eau sort directement de la roche. Dès qu'elle serpente et traverse les lieux habités, elle est irrémédiablement souillée. Les lacs et les rivières sont en train de mourir, les bords de mer sont en train de mourir.

    J'aime Bali d'une force que c'est rien de le dire. J'envisageais d'y terminer ma Vie... J'ai donc le cœur fendu en mille morceaux de la voir dans ce pitoyable état... Mais mon Amour n'est pas aveugle...

    L'écologie et la préservation de notre environnement sont devenus petit à petit dans notre monde Occidental, des éléments importants de notre mode de fonctionnement. Il nous a fallu des décennies avant de réagir et trouver des solutions. Aujourd'hui tout n'est pas parfait mais nous sommes en constants progrès.

    Sur Bali, il y a URGENCE ! L'île est déjà saturée de monde mais on agrandit encore la piste de l'aéroport de Denpasar ! Une vision politique à court terme ! 55 000 tonnes de déchets par an qui vont tripler d'ici 2025 et rien aujourd'hui pour recycler ! Aujourd'hui seulement 50% des déchets sont collectés mais exposés dans des décharges à ciel ouvert cachées au public ! C'est comme si on balayait sa maison en glissant tout sous le tapis ! Quand on mise sur le Tourisme pour seul levier économique d'une toute petite île, on préserve sa maison avec une énergie et une imagination débordante (et les Balinais sont des gens très imaginatifs !) mais pour ce faire, il faut une volonté politique et une volonté collective de la population.

    Aujourd'hui, la frénésie de l'argent facile et rapide, a gagné l'île de façon exponentielle. Nous avons vécu le tremblement de terre du 5 Août à Amed et la réaction des locaux a été un spectacle très instructif pour nous, toute cette nuit de peur et même le jour d'après. Gagner de l'argent sur TOUT, même la peur des gens, nous a horrifié. 

    Bali a un énorme problème qui ne pourra plus longtemps se cacher sous le tapis ! Si le gouvernement ne fait rien, ce sera aux locaux et aux expatriés de se lever l'âme pour trouver des solutions pérennes car s'ils ne le font pas, ils ne pourront plus vivre de ce tourisme de masse sur lequel ils ont misé. Les touristes à qui on ne montre que ce qui doit être montré reviendront ravis mais les voyageurs ne reviendront plus et eux, sont très actifs sur le web.

    Nous (Les Voyageurs) avons d'ailleurs et j'en suis malade d'y avoir participé, une grande responsabilité dans l'envie que nous avons donné à tous de visiter cet endroit merveilleux... Nous avons tous oublié, en publiant nos écrits, qu'un voyageur n'a pas besoin des infrastructures d'un touriste ! Les voyageurs n'ont pas besoin de grands hôtels tout confort, n'ont pas besoin de manger occidental, n'ont pas besoin qu'on leur tienne la main pour se perdre dans l'inconnu, n'ont pas besoin de grosses voitures pour se balader sur des routes étriquées, n'ont pas besoin d'attractions... (j'ai voyagé avec mon fils enfant, il était très heureux de se baigner avec locaux dans les rivières propres ! Il n'a jamais eu besoin de piscines et de toboggans ! Pour ça, il y a Port Aventura et autres lieux !). Les voyageurs n'ont pas besoin de décors artificiels pour se prendre en photos (balançoires, nids d'oiseaux et autres conneries que j'ai pu voir cette année) ! Les voyageurs circulent dans les pays sans changer de façon aussi spectaculaire l'environnement...

    Les voyageurs ne font pas des milliers de kilomètres pour se retrouver dans la réplique des lieux qu'ils fuient... Ils sont à la recherche d'authentique, de vrai, de Naturel. Ils se déchargent au maximum de l'inutile, issu de la Société de consommation, qui encombre leur quotidien. Ils sont emplis d'humilité face à l'inconnu et sont ouverts aux populations locales dont on a toujours beaucoup à apprendre. Le voyageur voyage sans filet (seul ou en famille) nu comme un ver, physiquement comme psychologiquement. C'est l'adrénaline de l'inconnu et de la fragilité retrouvée qui l'anime... Un voyageur n'est pas un touriste.

    Et, si Bali arrivait jusqu'à il y a peu à concilier les deux, Voyageurs et Touristes, aujourd'hui force est de constater qu'elle a fait le choix d'un tourisme de masse.

    Il n'y a qu'à regarder les posts sur Facebook ! Que voyons-nous ? Des piscines à débordements, des jeux sur l'eau et sous l'eau, des parcs d'attractions toujours plus nombreux, tout ce qui attire le Tourisme de masse qui en plus se voile la face en croyant qu'il va "Faire Bali" ! Je hais ce mot que j'entends trop souvent "J'ai fait, un pays" ! Mais c'est un autre sujet !

    Aujourd'hui, ma décision est prise. Je ne vais pas rajouter un élément perturbateur supplémentaire à cette île, "Moi". Bali va exploser par le surnombre et je ne veux pas participer à la mort de mon Paradis déjà perdu.

    Je vais être à l’affût de tous projets qui pourraient la desasphyxier, la dépolluer... A l'ffût de tous projets de sensibilisation des populations à l'Ecologie et y participer financièrement, de loin, dans la mesure de mes moyens.

    On dit que l'Amour est aveugle... c'est souvent vrai mais dans ma propre Vie, j'ai constaté, avec l'âge, qu'on aime différemment, les yeux grands ouverts... Mon Amour pour Bali et les Balinais (j'y laisse beaucoup d'amis) reste intact et c'est avec acharnement que je vais l'aimer à présent mais d'une autre façon, celle de L'ACTION.

     

    « 30 Août 2018 - Deux jours de voyage... et retour à l'Oustau.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

  • Commentaires

    9
    Vendredi 7 Septembre à 13:29

    Triste et alarmant constat  d'une personne amoureuse de l'île depuis bien longtemps !

    Ne garde que les bons souvenirs (si c'est possible) !

    Bises à vous deux.

     

    8
    Marco
    Vendredi 7 Septembre à 00:34
    Marco
    Décision parfaitement respectable.
    Et n'oublie pas que quelqu'un t'attend au Myanmar !
    7
    Marco
    Vendredi 7 Septembre à 00:34
    Marco
    Décision parfaitement respectable.
    Et n'oublie pas que quelqu'un t'attend au Myanmar !
    6
    nadia
    Jeudi 6 Septembre à 20:50

    Comme je te comprends ! on ne fait pas un pays, on le découvre de l'intérieur, on le visite, on partage des moments avec les habitants on savoure sa cuisine etc... si c'est pour aller dans un hôtel étoilé avec une plage avec des transats et une piscine, tout se ressemble ! pas besoin d'aller si loin. Pour la propreté, malheureusement bcp de pays subissent ces agissements, j'ai vu la même chose aux Philippines, en Algérie, en Chine et j'en passe... je ne connais pas le monde entier mais ce que j'ai vécu par 2 fois en Nouvelle Zélande te plairait ! propre, responsable j'ai vu un petit d'a peine 1 an qui jetait dans la poubelle ;) 

    5
    marie
    Jeudi 6 Septembre à 19:31
    marie
    même constat,triste pour cette belle île que j'ai connu grâce à toi. garde le souvenir du Bali que tu as connu. gros bisous
    4
    marie
    Jeudi 6 Septembre à 19:31
    marie
    même constat,triste pour cette belle île que j'ai connu grâce à toi. garde le souvenir du Bali que tu as connu. gros bisous
    3
    marie
    Jeudi 6 Septembre à 19:30
    marie
    même constat,triste pour cette belle île que j'ai connu grâce à toi. garde le souvenir du Bali que tu as connu. gros bisous
    2
    marie
    Jeudi 6 Septembre à 19:30
    marie
    même constat,triste pour cette belle île que j'ai connu grâce à toi. garde le souvenir du Bali que tu as connu. gros bisous
    1
    Lydie T
    Jeudi 6 Septembre à 18:45
    Même constat j'aurai pu écrire ces mots. Tu es si juste.
    Bali forever dans le coeur.
    Bisous à vous deux
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :