• 21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

     

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Nuit de rêve dans un lit moelleux, réveil doux comme la peau d'une femme yes Je me lève la première, comme d'habitude et toujours en admiration devant les lieux même si le temps aujourd'hui est plus que mitigé. Je n'ai jamais eu aussi frais en Indonésie que cette année, et les ciels couverts ont été notre lot depuis Surakarta, surtout en fin d'après-midi. Le taux d'humidité est très très important et même mon téléphone refuse parfois de se charger à cause de celle-ci...

    Le petit déjeuner est toujours aussi copieux, ça compense un peu l'eau chaude inexistante, le scooter impossible à louer, le SPA qui ne fonctionne pas et les deux nuits supplémentaires réservées mais oubliées ! Je dévore comme toujours le matin puisque nous ne déjeunons jamais le midi. La dame qui s'occupe de tout ici, vient me voir afin de me dire qu'il serait bien de libérer la chambre afin qu'ils puissent la nettoyer. Il est à peine 8h et le check-out est à midi, Marc dort encore, je la trouve un peu gonflée mais je m'abstiens de dire un mot. Restez Zen... Quand mon homme se lève, elle a disparu. Mais on se dit qu'on va suivre ses instructions, c'est à dire, préparer nos sacs, régler la note et attendre en bord de piscine que ses clients que nous n'avons pas vu hier soir nous amènent à notre nouvel hôtel où nous attend un enfin, scooter.

    Je suis un peu déçue de ne pas rester, surtout que nous aurions besoin de donner un peu de notre linge, qui, lavé à la main depuis 21 jours, ne ressemble plus à rrrrrrrrrrrrrrrien ! biggrin Mais on verra ça à l'hôtel Minak Jinggo puisque nous prévoyons d'y rester deux jours s'il est aussi bien que nous le décrit notre hôtesse... Attendons de voir...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Nos pépères sont bouclés, il est 10h30 quand nous rendons la chambre. Le personnel s'agite à la nettoyer et nous attendons midi, sages comme des images sans pouvoir profiter de la piscine, il pleut ! L'hôtel est toujours aussi vide à part nous et nos deux jeunes Français... Qui sont les clients qui vont nous mener à notre nouvel hôtel ? On ne sait pas... et personne ne sait.

    Puis midi, arrive, puis midi quinze, puis midi trente, puis midi quarante cinq... La plantation de caoutchouc que nous voulons visiter cet après-midi ferme à 16h... A ce rythme là, on va payer un scooter une journée, sans en profiter et nous retrouver devant une porte encore close. Comme la patronne réapparaît, je lui demande où sont ses clients et lui rappelle le pourquoi de notre venue ici, les plantations et les paysages... Elle me répond que de clients il n'y en a plus et que nous allons devoir attendre au moins jusqu'à 13h, voir plus, car le chauffeur de l'hôtel Minak Jinggo n'est pas disponible ! 

    Mais pourquoi ne venez-vous pas nous le dire !? Pourquoi nous laissez attendre quelque chose qui ne viendra peut-être pas !? Là, je perds mon calme. Adieu la zénitude, les gens des hébergements me font profondément chier ! Quand je deviens grossière, c'est que rien ne va plus, circulez, je vais mordre ! Et je vais mordre parce qu'elle me regarde d'une façon qui ne me plait pas, je sens que je l'emmerde ! Elle a encaissé ses sous et n'en a plus rien à secouer de nous. Je ne sais pas si c'est mon regard qui tue et mes mots durs exaspérés mais comme par magie, un chauffeur arrive dans les dix minutes qui suivent. Et c'est celui de notre fameux hôtel qu'on appréhende déjà de voir tant on devient de plus en plus méfiants...

    Quand on arrive enfin devant l'hôtel qui est en bord de route, il est 13h30. Les deux réceptionnistes ne parlent pas un mot d'Anglais mais m'écrivent sur un bout de papier "Scooter jusqu'à 16h, 100 000 roupies" !  Là, je suis submergée par une énorme boufaillisse ! 100 000 roupies pour deux heures trente, alors que nous les louons pour maximum 75 000 roupies pour 24 heures ! J'ai beau leur dire que le prix est exorbitant, tout ce que nous avons en échange de communication, sont des rires ! Oui, des rires ! On a le sentiment qu'ils se foutent de nous et qu'en plus ça les amuse ! Quand je demande à parler à quelqu'un qui sait parler en Anglais, pas de réponse. Tout ce qu'ils savent dire, c'est "Nous sommes désolés"... On décide de ne pas prendre le scooter et de voir la chambre.

    Là, nous avons encore de très heureuses surprises ! La chambre promise à 225 000 roupies est en rénovation (Ils ont appris par cœur leur petit speech !) et bien entendu, elles sont toutes en réparation ! Ne nous reste plus que les chambres à 425 000 (24€) et plus ! Zou ! Mon sang ne fait qu'un tour. Avec Marc, on se regarde et d'une voix unanime, on déclare... "On se casse d'ici et vite".

    On s'installe sur les marches au milieu de nos pépères, on sort mes petits papiers avec mes adresses sur Banyuwangi, on ouvre l'application Go-Jek de nos collègues Français rencontrés à Surakarta mais il n'y a pas un seul chauffeur dans le coin. C'est vrai qu'on est dans un endroit perdu ! On avait oublié. On met nos deux réceptionnistes sur le coup, ils comprennent le mot "Driver" et nous en appelle un. Là, c'est dingue comme ils comprennent l'Anglais ! Pendant ce temps, je passe quelques coups de fils, une guest nous répond et si elle est malheureusement complète, on me dit de venir quand même chez eux, qu'on trouvera bien quelque chose pour nous ! Aurions-nous enfin trouvé une vraie guesthouse pour voyageurs ? Dix minutes plus tard, nous arrive le chauffeur qui était venu nous chercher quand nous étions oubliés sur le quai de la gare de Karibaru hier soir ! Il est étonné de nous revoir aussi tôt ! Il ne comprend pas et me demande pourquoi nous partons. Je lui raconte le coup du prix du scooter et le coup du prix de la chambre, il n'a pas l'air très étonné... Il nous propose la course à Banyuwangi pour 400 000 roupies soit 22€ les 52 kilomètres. On en a tellement assez, on veut tellement partir qu'on ne discute même pas.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Le trajet passe très vite, notre chauffeur est Balinais, très sympathique et très loquace. Son Anglais, appris dans la rue et auprès de touristes est parfait. On apprend par lui mais on s'en doutait déjà... que notre arrivée à la gare, n'était pas du tout prévue. Il a été réveillé hier soir pour venir nous chercher en urgence ! Heureusement que le Kendi Villa avait de la place sinon je suis certaine qu'on nous aurait laissé sur ce quai comme des peuchères sans savoir où déposer nos valises ! Je ne décolère pas !

    Je profite de son bon anglais pour lui poser des tas de questions. Pourquoi beaucoup de maisons sont-elles par ici entourées de barbelés !? Parce que les vols sont de plus en plus fréquents... Quelle est la différence entre une Masjid (Mosquée) et une Mushola (Mosquée) !? La première est publique, la seconde familiale. Pourquoi le prix du scooter et de TOUT ici, est plus cher qu'à Bali, Sumatra, Lombok, Sulawesi, Flores, ... Parce qu'ici, ceux qui ont des biens ne pensent qu'à s'enrichir davantage... Cette conversation est si instructive que nous ne voyons pas le temps passer tout en regardant le paysage superbe défiler même sous la pluie... Que nous aurions aimé vadrouiller dans ces belles rizières... C'est vraiment décevant... mais on ne regrette pas notre départ. A force d'être pris pour des Cons, à moment donné, il faut savoir dire STOP.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    C'est ainsi que nous arrivons à la Classic Guesthouse et que nous remercions notre chauffeur fort sympathique. Quelques voyageurs étrangers sont devant la porte avec leur sac à dos, la propriétaire nous accueille avec le sourire, nous installe dans sa cuisine, nous offre un café avec des petits gâteaux. On se sent comme à la maison ! Enfin !

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Marc devient très vite le Chouchou de ces dames et moi, j'explique ce que nous recherchons et ce que nous voulons faire à Banuywangi.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein... 

    Nous voulons grimper le volcan Ijen et voir les travailleurs du souffre demain et aller y voir les flammes bleues demain soir. Pour ce faire, il nous faut un toit et un scooter, le tout à un prix raisonnable !

    La petite dame est très attentive puis prend son téléphone. En 15 minutes, nous avons les deux. Un membre de sa famille possède, pas très loin, une chambre à 165 000 roupies (10€) avec petit déjeuner et air conditionné, on n'en demandait pas tant ! Quant à elle, elle nous loue son scooter pour 75 000 roupies les 24 heures. Nous sommes enfin dans une guesthouse, celle qui facilite la vie du voyageur en mode tortue sans l'assommer de prix outranciers !

    Aussitôt dit aussitôt fait, la cousine arrive sur un scooter, prend un de nos sacs et nous enfourchons l'autre pour la suivre jusqu'à chez elle. Que j'aime quand ça roule comme ça ! Si seulement nous avions eu affaire à des gens comme ça, depuis le début !

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein... 

    La guesthouse de la cousine est beaucoup plus simple mais ça nous suffit, nous n'y resterons pas longtemps et puis nous sommes les seuls occupants sur les deux chambres qu'elle loue. On ne sera pas déranger ! 

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Il y a des prises, c'est propre et pour 10€ nous n'avons pas l'eau chaude mais à ce prix là, on l'accepte sans rechigner sans compter qu'ici, la chaleur est revenue et que ça n'est plus très important.

    Il est déjà très tard mais on a l'envie folle de prendre l'air ! Mon dieu que c'est pénible l'immobilisme et les embrouilles mélangées ! On a remarqué à l'entrée de la ville, une grande foire agricole animée, on s'y rend sans même ouvrir nos sacs ! Zou ! Allons rencontrer les gens de Banyuwangi, la ville la plus proche de Bali.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Il y a un monde fou et on a un peu de mal à se garer mais on y arrive. C'est de la folie, ça grouille de monde à l'intérieur, à l'extérieur. L'entrée est gratuite et on s'y engouffre.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

     

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Tout est fait de récupérations et de morceaux de bambou. Les Indonésiens sont très imaginatifs. Avec pas grand chose, ils font des merveilles qui peuvent sembler un peu naïves pour qui n'a pas l'habitude mais moi, j'adore. Je trouve qu'ils ont su garder leur âme d'enfant dans tout ce qu'ils font.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Encore une fois, nous sommes les seuls occidentaux au milieu de centaines de personnes. On nous salue de grands "Hello", on nous photographie tant, qu'on a l'impression d'être les stars du Festival de Banyuwangiyes On se prête volontiers au jeu, ça leur fait plaisir et à nous aussi. De partout, sont installés des tableaux scénettes construits uniquement pour faire des selfies... Leur nombre est incroyable ici comme ailleurs sur Java... 

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Devant l'un d'entre eux, une famille nous demande de faire une photo de groupe, puis c'est au tour d'une autre famille, puis d'une autre... on n'arrive plus à les arrêter ! yes On pose ainsi pour je ne sais combien de gens !

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein... 

    Lorsqu'ils ont enfin pitié de nous, la nuit commence à tomber doucement et le ciel se couvre un peu trop à notre goût... Manquerait plus qu'il pleuve demain qu'on se dit, en continuant notre visite au milieu de bonsaï superbes.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    On découvre aussi de curieuses chèvres énormes, de bien beaux pigeons à collerette et trois sortes de couleurs de maïs... On se régale vraiment au milieu de cette foire peu commune.

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    Mais on commence à avoir faim et l'humidité très forte encore ici, nous tombe dessus. On a repéré un petit resto près d'une Fête Foraine, on s'y rend sans attendre. Demain, il faudra se lever tôt pour notre excursion sur le volcan Ijen, il ne faut pas tarder à nous coucher.

    On déguste un encore Nasi Goreng qu'on adore et on termine par un petit tour à cette fête foraine qui nous intrigue un peu... yes

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

    On découvre ainsi une fête foraine comme il a du en exister chez nous, il y a très très longtemps ! Les manèges sont incroyables ! La grande roue tourne avec un moteur de mobylette, le bateau géant qui tangue est balancé à bout des bras d'un seul homme, il en va de même pour les chevaux de bois. Et puis il y a la traditionnelle mare aux canards qu'on attrape avec des mini-cannes à pêche sauf qu'ici les canards ne bougent pas, ils flottent les uns contre les autres. C'est incroyable ! On bascule dans un autre temps mais tout est si bon enfant qu'on en reste avec ce sourire scotché à la figure tout du long ! 

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

     

     

    21 Juilet 2018 - Kalibaru - La goûte qui fait déborder le vase déjà plein...

     

     

    Zou ! Il est grand d'aller se coucher. Demain, on va encore cracher nos cigarettes... Ijen nous attend ! 

     

     

    « 20 Juillet 2018 - Repos sur Kalibaru... bien mérité22 Juillet 2018 - Quand Ijen... ne nous veut pas... »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    Mumu13
    Mardi 24 Juillet 2018 à 20:00
    Mais quelles histoires enfin tout va pas tardera s arranger mdr bisous
    5
    Thomé Maguy
    Lundi 23 Juillet 2018 à 14:21

    Enfin tu as trouvé "les bons aubergistes" après tous ces aléas! Et c'est tant mieux! Reposez vous bien et belle nuit à vous !

     

    4
    Lundi 23 Juillet 2018 à 09:46

    Que de soucis pendant votre épopée et quel courage pour vous de prendre tout ça avec philosophie, bravo !!! C'est le prix à payer pour voir de si beaux endroits. Les photos sont splendides et donnent envie de voyager, peut-être pas comme vous, enfin, pour moi mais..........................rien n'est impossible.

    Bonne visite du volcan. Bises à bientôt.

    3
    marie
    Lundi 23 Juillet 2018 à 00:05
    que d'aventures !!! heureusement que la journée finit bien, tes photos sont magnifiques et les gens très souriants. allez une bonne nuit de repos et. en avant pour une nouvelle journée. gros bisous
    2
    maryse
    Dimanche 22 Juillet 2018 à 17:18

    Heureusement la fin de journée est plus sympa !!  Oh comme elle était fâchée Lady Smile ! et je la comprends !! Tout finit par s'arranger mais c'est un peu éprouvant à la fin. Bonne continuation avant la grande journée découverte !!

     

    1
    michele92
    Dimanche 22 Juillet 2018 à 17:18

    Je vous admire de supporter tous ces aléas...heureusement que vous êtes tous les 2. Malgre tout , tes photos sont  magnifiques, un grand merci et bon courage pour la suite....le bonheur est au bout de la route. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :