• 19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Ce matin, pas de problème pour se lever, on a bien récupéré d'Ijen et de la route d'hier. On a packé en parant à toutes éventualités... Le vent, le froid et même la pluie ! Madame Météo ne nous annonce encore pas du bien beau sur les hauteurs de Bali... Après un petit stop à la Pompa Benzine, on prend ma petite route que j'avais tant aimée il y a deux ans. Pas besoin de casques, on monte par de tout petits chemins en lacets évitant les grands axes et surtout la circulation.

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    On a beaucoup de chance, plus on monte, plus on voit les montagnes de Munduk qui semblent retenir de leurs petits bras ces gros nuages qui nous emboucanent tant ! Il fait frais et j'enfile mon pull mais c'est normal, on est en altitude.

    On s'arrête souvent car les paysages sont sublimes et surtout assez propres malgré les nombreux hameaux qu'on traverse... La gestion des déchets n'est donc pas la même partout...

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    On croise notre deuxième serpent, un tout petit qui traverse la route. Deux serpents en presque deux mois, c'est pas beaucoup... Que ce soit sur Java ou sur Bali, nous ne croisons guère de faune... La Nature devient partout, très domestiquée...

    Et, tranquillou tranquillette, on arrive assez rapidement à Munduk. Village étriqué le long d'une route qui occupe une crête.

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Pas besoin de vous dire que je file immédiatement chez Madé, au Guru Ratna en croisant les doigts pour qu'il ait une chambre... En voyant les rues vides du village, je me dis que ça devrait le faire ! yes

    Ceux qui m'ont suivi il y a deux ans doivent se souvenir de mon entrée mémorable dans cette guest un jour de pluie, non !? Mais si ! C'est le jour où j'ai fait d'une traite Ubud Munduk en bravant tous les éléments pour y arriver ! Lorsque j'ai pénétré dans cette guest avec mon Poncho de pluie tout trempé, mes cheveux tout ébouriffés, grelottant de froid, j'avais fait forte impression et surtout figure de lamentable "peuchère" ! Ces gens formidables m'avaient procuré un toit, du chaud, du sec et m'avaient chouchouté pendant tout mon séjour. 

    Il est donc normal qu'aujourd'hui, je revienne chez eux. Il faut toujours revenir chez les gens à qui on doit beaucoup... Mais quand j'arrive à la réception, je ne trouve personne. Je monte donc directement à ma petite maison sur la montagne, juste pour voir si elle est libre... Et elle semble l'être, une madame y fait le ménage... Je croise les doigts pour que Made soit là. Quand je redescends, il est là, comme quand je l'ai quitté, il n'a pas changé et son sourire quand il me voit me fait fondre. C'est un homme calme, posé qui n'a pas comme moi tendance à extérioriser beaucoup ses sentiments mais quand il se lève en criant de joie "Isabelle", je sais qu'il est très heureux et qu'il l'exprime de la plus belle des façons. On se tapote sur l'épaule, on se serre les mains avec chaleur, on affiche ce sourire qui monte jusqu'aux oreilles, on a tous les deux beaucoup de plaisir à se revoir.

    Bien entendu, on se remémore mon entrée d'il y a deux ans, en éclatant de rire, on se résume vite fait nos vies et il s'inquiète de savoir si je ne fais que passer ou si je vais rester. Rester ! Bien entendu, que je lui fais en lui annonçant que cette année, je suis accompagnée. Il est trop content pour moi, il y a deux ans, il ne trouvait pas du tout normal que je me promène dans Bali toute seule ! 

    Il me montre de suite une très belle chambre près du restaurant... A ma figure, il voit que ça ne me convient pas. Et ma petite maison sur la montagne !? Il est surpris que je lui redemande cette chambre, ce n'est pas sa plus jolie, elle est vieillotte et il me l'avait proposée à l'époque parce qu'il n'avait rien d'autre de disponible. Mais j'insiste et l'affaire est dans le sac. Il rigole quand je lui dis que je suis toujours "Petit budget" et il me fait la chambre à 250 000 au lieu de 300 000 avec petits déjeuners. Je suis trop contente et je sais que mon homme va aimer cette petite maison, le lit est confortable et il y a de l'eau chaude ! 

    Quand je vais chercher Marc, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles. On attend patiemment sur le toit où la vue est très belle, le temps que la chambre soit prête.

     

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Et là, la Terre se remet à trembler... Nos transats oscillent doucement, c'est presque lent et c'est très rapide, on ne réagit même pas. Dehors, seuls les gens d'une maison sortent dans la rue... mais rentrent assez vite.

    Par précaution, on redescend de ce toit haut perché et on rejoint Madé. Il a une figure inquiète et nous raconte que c'est de plus en plus fréquent. Il nous parle d'une prédiction... Un jour un volcan Balinais se réveillera et plongera l'île dans une nuit totale de deux ans... C'est pas très joyeux... On essaye de faire de l'humour mais je vois qu'il y croit profondément. Il m'annonce d'ailleurs que sa mère et sa fille ont quitté Munduk pour Denpasar. Le temps est ici de plus en plus pluvieux et froid, le climat change, ce n'est pas normal... Il est à fond dans ses mauvais ressentiments... Ce n'est pas moi qui vais me moquer de lui, je marche beaucoup aux ressentis... Et c'est vrai que le temps que nous avons cette année sur Bali, n'est pas normal... Mais nous n'avons pas le temps de trop débattre, notre chambre est prête.

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    J'aime toujours autant son charme désuet et j'y ai tant de bons souvenirs. Pour Marc, l'essentiel, avec ce temps très humide et froid la nuit, c'est l'eau chaude ! Et elle est très chaude ! Tout va donc très bien pour l'un comme pour l'autre ! yes

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

     

    On descend se piter un bout (j'ai toujours très faim en montagne), on remonte se reposer, on recharge les batteries une petite heure.

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Et, tout revigorés, on décide de tenter la route de la Crête même si le temps semble bien emboucané là-haut ! 

    Plus on monte, plus il fait froid mais on a de la chance ! Le soleil perce encore un peu, on va pouvoir admirer les deux lacs, si beaux vus d'ici. On fait un premier arrêt à hauteur du premier.

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

     

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Il y a peu de monde et Dame Nature nous offre un très beau spectacle... Puis on avance un peu et on aperçoit le deuxième mais déjà dans le gris... 

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Les nuages filent à grande vitesse... On ne sait pas où ils filent puisque ça fait presqu'un mois que la région est sous ce couvercle noir... mais ils filent... 

    On tente un dernier arrêt un peu plus loin mais il fait de plus en plus froid et surtout, on découvre... l'incroyable !

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Toute la crête jusqu'à l'intersection de la route de Gitgit est cafi... d'attractions pour touristes à la con ! 

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

     

    A 100 000 roupies l'entrée, il faut vraiment être con pour se faire photographier au-dessus du vide dans des nids d'oiseaux ou sur une balançoire ! 

    Ce paysage sublime est totalement gâché, occulté par ces constructions pour dégénérés... Ils sont tous alignés les uns à côté des autres et il faut faire preuve de persévérance pour dénicher un point de vue où ils ne sont pas !

    Je persiste et signe. Non seulement les Dieux sont en colère sur Bali mais Dame Nature doit l'être plus encore. Entre les pollutions plastiques et ces merdes de conneries pour débiles mentaux, il y a de quoi vouloir TOUT faire péter ! Et je ne suis qu'un petit être humain en colère, pas un Volcan, pas une rivière, pas une vague, ...

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

     

    On essaye de ne pas regarder là où ça fait mal. On planifie de peut-être randonner au bas des lacs lorsqu'on redescendra... si le temps le permet...

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

     

    ... et on se rentre sur Munduk, laissant tous ces cons à leur connerie...

    Il vaut mieux en rire sinon on en pleurerait...

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

     

    Mais on n'a pas envie de rentrer. Les nuages noirs restent accrochés à la Crête, on va échapper à la pluie alors on continue notre balade en contrebas du village. On a besoin de beau, de vrai et de naturel ! 

    On prend un petit chemin que j'avais déjà emprunté mais à pied car il n'était pas praticable en scooter il y a deux ans. Aujourd'hui, tout est bétonné et les deux roues circulent avec facilité. Ce doit être un grand bénéfice pour la population qui travaille un peu partout sur cette montagne.

    On descend puis on monte, puis on descend... L'eau coule partout ici et nous accompagne dans notre balade façon montagnes russes. 

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Tout est beau, propre et pas une balançoire à l'horizon ! Pour sûr, il n'y a ici que des locaux, l'endroit est perdu de chez perdu et c'est trop bon !

    On arrive ainsi au sommet d'une montagne qui fait face à Munduk. Et que trouvons-nous ? Un superbe hôtel grand luxe qui regarde et la montagne et la mer... On s'y arrête, par curiosité... Comment des touristes peuvent-ils arriver ici !? Une autre route, bien goudronnée doit y mener... Pourvu que cette montagne reste ce qu'elle est aujourd'hui... Pure et belle...

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    On prend un café en admirant le coucher du soleil... On apprend que les chambres sont à 2 millions la nuit... et que l'établissement vient d'ouvrir...

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Bali fait la taille des Bouches du Rhône... plus grand département Français... mais c'est minuscule à l'échelle de toutes les îles Indonésiennes... A ce rythme de constructions effrénés restera-t-il encore des coins préservés dans quelques années !?

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    Bali ne va-t-elle pas devenir une belle carte postale factice... ? Une île à selfies... On se le demande...

    On rentre à la nuit chez Madé. Nous n'avons plus d'Arak et je lui demande discrètement s'il peut nous en procurer. Il envoie de suite un petit jeune nous en chercher pour 40 000 roupies. On s'est fait bravement avoir sur Lovina en payant 150 000 la bouteille ! Notre petit jeune nous revient très vite, il a fait le transfert dans une bouteille d'eau et nous la présente comme telle. On lui donne un billet de 50 000 pour la course. On est trop content de pouvoir remplir à nouveau notre belle bouteille bleue ! yes

    19 Août 2018 - Munduk me revoilà

    En Indo, y'a des bouteilles d'eau qui coûtent un peu plus cher que la normale... mais elles ont un goût du tonnerre des Dieux ! yes

     

     

    « 18 Août 2018 - Les eaux chaudes de Banjar aux senteurs de souffre...20 Août 2018 - Les cascades de Munduk »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    7
    Mumu13
    Dimanche 26 Août 2018 à 08:51
    il reste encore de tres beaux coins magnifiques couleurs.
    6
    Maguy
    Jeudi 23 Août 2018 à 01:06

    Wouaou ! C'est tellement beau ces routes, et je comprends ta folle envie de les parcourir! Quelle merveille, ces champs de riz, cette verdure fleurie. Tout est beau. Oui, je m'en souviens de ces belles images d'il y a 2 ans, avec ton Mistoulin.... tellement heureux !  Contente pour toi Isa. Belles balades et bon séjour dans ta maisonnette !  A bientôt! Merci.

    5
    Lydie T
    Jeudi 23 Août 2018 à 00:38
    Superbe balade merci c'est magnifique. Les nidw pour les cons poussent partout. Bonne nuit
    4
    Mercredi 22 Août 2018 à 17:45

    Magnifiques ces paysages, et magique cette eau ! happy

    @bientôt, bizzz

    3
    Mercredi 22 Août 2018 à 16:58

    Toujours de magnifiques paysages, que c'est beau !!!!!!!!!

    Merci pour ce joli partage bien documenté grâce à ta facilité d'écriture Isa.

    Bonne continuation, bises à bientôt.

    2
    Arielle
    Mercredi 22 Août 2018 à 16:39
    Et la terrextremble encore !!!! Boun diou !!!
    1
    Marie Ange MARTINEZ
    Mercredi 22 Août 2018 à 16:23
    Et ça continue la magie, paysages magnifiques malgré cette pollution touristique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :