• 13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    C'est la pluie qui me réveille... Il est cinq heures du matin et ça tombe doucement sur les tôles de la maison d'en face. Toc, toc, toc... ça fait très longtemps que je n'ai pas autant souhaité ce petit bruit des goûtes d'eau qui tombent. De suite, on sent un peu de fraîcheur s’engouffrer dans le ventilo qui fait un bruit d’hélicoptère qui me berce tous les soirs... Entre l'hélico et les goûtes d'eau, je me rendors aussitôt. Trop bon de ne plus transpirer sur ce lit où je n'ai même pas mis le drap. On ne supporte rien sur soi, c'est comme si la peau refusait tout ce qui n'est pas AIR... 

    Mais lorsque la pluie cesse son doux clapotis, j'ai aussitôt les billes ouvertes. J'ai repéré hier soir dans ma rue un monsieur qui m'a affirmé me faire un bon et grand café noir ce matin ! Je m'empresse d'aller constater s'il dit vrai ! Et il dit vrai ! C'est fou ce qu'on apprécie les petites choses dès qu'elles nous sont ôtées. Celui-là de premier café du matin, je vais longtemps m'en souvenir, dans ce quartier chinois encore désert avec cet homme qui me raconte sa ville, qui m'encourage à y revenir pendant telle fête ou telle autre... Si seulement je pouvais, que je me pense déjà nostalgique de ce qui je sais, va beaucoup me manquer quand je vais rentrer... L'Asie, quand on y a goûtée et qu'on l'aime... c'est un Amour à vie qui ne vous lâche plus. On en devient addict' comme avec cet opium qu'on fumait autrefois ici et qui nous enchaîne à cette douce et heureuse dépendance d'une ambiance qui n'existe qu'ici...

    Petit déjeuner savouré, conseils du monsieur notés et bien rangés, je m'en vais vers un temple dont j'avais vu un reportage à la TV, le Snake Temple qui se trouve bien en dehors de la ville. C'est pas que je raffole des rampants mais il faut bien l'avouer, ils me fascinent quelque part énormément. Peut-être parce qu'on les déteste, parce qu'ils font peur, parce que certains sont mortels et qu'on fait l'amalgame de tous... Je sais pas trop mais il faut que j'aille voir de mes propres yeux, ce lieu peu commun.

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    Pour ce faire, le mieux est de prendre le CAT (le bus gratuit) qui fait le tour de la ville en passant obligatoirement par le Jetty (embarcadère pour Butterworth) et la tour KOMTAR, plaque tournante de tous les bus qui partent de Georgetown.

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    Là, il faut prendre le bus 401 ou 401E, c'est pareil. Il faut préparer de la monnaie parce qu'ici, les transports sont pas chers mais ils ne rendent pas la monnaie ! C'est sympa parce qu'on ne traîne pas quand on y monte mais centime après centime, ça fait pas des économies ! Le mieux, c'est de toujours garder la petite monnaie, pour ce genre de transports et les petits billets bleus de 1 Ringgit. 

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Trente minutes plus tard, on me débarque sur une quatre voies et c'est pas galette pour traverser ! Puis je trouve avec difficulté une espèce de placette qui ressemble à rrrrien, un escalier qui monte à l'entrée d'un temple que je n'aurais jamais remarqué à pied. Un peu déçue, je sens l'attrape touristes à des kilomètres !

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    A l'intérieur, c'est tout petit, ça ressemble à n'importe quel autre temple de quartier...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Je me dis que j'ai perdu ma matinée et que les serpents, on doit les montrer pour faire la photo, quelque part dans le jardin que j'aperçois derrière. En m'approchant de l'autel, je ne fais pas trop cas des espèces de tortillons en bâton qui trônent de chaque côté. Mais lorsque les tortillons semblent bouger à tribord de mon œil... là, je me dis que, soit j'ai des problèmes de vue, soit je suis bien fatiguée et que j'ai des papillons... Mais non ! Ce sont bien des aspics qui nonchalamment se meuvent doucement, bercés par la musique ambiante et la fumée des bâtons d'encens...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

     

    Ce sont les mêmes vipères arboricoles que j'avais vu sur Sumatra. On s'attend toujours à voir les serpents au sol... en Asie, c'est souvent en l'air qu'ils sont ! Et en ce lieu, on les trouve dans les endroits les plus surprenants !

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    Curieusement, aucune peur ni appréhension ne me vient. Je passe même à côté d'un beau python qui siestonne sur une caisse... sans même m'en apercevoir !

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Mais là où je deviens un plus sur mes gardes c'est lorsque au sol, je sens que ça rampe aussi un chouïa ! Boudie, là, c'est pas du tout la même histoire ! Je me rends compte qu'en fait, de partout, les coins et recoins peuvent être occupés par ces assoupis au sang froid.

     

            13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Marchant tout précautionneusement... je me rends alors dans le jardin. Il est très arboré, les oiseaux chantent, les fleurs sentent bon et la musique du temple est transportée par la petite brise que la pluie nous a apportée. Le soleil joue à cache-cache dans le ciel, il fait moite, très moite...

    Une dame s'avance alors vers moi et tout doucement, d'une voix très mélodieuse, la voilà qui m'explique en me montrant délicatement, sans brusquerie... que je suis auréolées de vipères endormies ! Elles sont là, en totale liberté dans une espèce d'enclos qui sert de rien du tout puisqu'elles peuvent passer d'arbre en arbre sans qu'un mur ne les en empêche !

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    S'il n'y avait eu cette dame, je serais certainement passée sous ces étranges bêtes sans m'en rendre compte ! Incroyable, comme elles se fondent dans le paysage de ces arbres touffus...

     

     

    Il n'est pas encore midi quand j'arrive à mon arrêt de bus pour reprendre mon 401 sur cette voie rapide où défilent les voitures... mais il tarde et tarde encore.

     

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

     

    Là, un ravi... un peuchère... un pas terminé du cerveau... s'en vient l'attendre aussi avec moi ! Son regard est insistant, il ne me lâche pas d'une semelle, refaisant chacun de mes gestes, s'avançant vers moi puis reculant brusquement... C'est pas que j'ai peur. Il est encore plus stoquefiche que moi et je peux être très violente si on vient me frotter de trop près. Mais c'est franchement agaçant et surtout ça dure ! 45 minutes d'attente avec ce fada qu'à la fin j'ai qu'une envie c'est de me l'envoyer dans le petit canal qui coule à coté ! Qué misère la misère... Je vous dis pas comme je saute dans ce bus et me retrouve avec joie, au pied de la tour KOMTAR.

    Là, j'ai juste à changer de voie et je prends le bus 101 pour le nord de la ville et les deux temples de Dhammikarama et Wat Chayamang Kalaram. Le premier est Birman, le second Thaïlandais. L'un face à l'autre, je décide de commencer par le Birman, pays que je souhaite ardemment sillonner...

    Comme à l'accoutumée en Asie, l'entrée ne paye jamais trop de mine. On pourrait passer à côté sans y faire trop attention.

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    J'ai pas le temps de pénétrer sous le porche d'entrée que la pluie commence à tomber et ça fait trop du bien d'être mouillée de frais ! yes Un long couloir à arcades mène au premier pavillon de ce complexe qui déjà s'annonce immense. Il y a peu de monde et je m'installe tranquillou tranquillette sur un banc afin de regarder cette eau salvatrice qui nous tombe du ciel...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Dans le jardin, c'est aussi kitsch qu'en Thaïlande ! Mais ça me fait trop rire cette façon de voir la vie, les choses, avec cet air bon enfant qui fait tant de bien à nous les occidentaux, bien trop sérieux !

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Le tunnel est orné de superbes peintures, un peu comme nos chemins de croix dans nos églises.

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Elles racontent les différentes étapes de l'illumination de Bouddha et une peinture en particulier attire mon regard...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    Un bouddha féminin !!!! Je ne lui ai jamais connu de traits aussi fins ! En entrant dans le premier pavillon, c'est encore Il ou Elle qui me reçoit...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Mais quand je tente une explication avec le premier moine qui me tombe sous la main... ce dernier m'invite à m'agenouiller à ses pieds et le voilà qui me parle dans une langue que je comprends nibe de nibe et je reste sur ma faim même après 15 minutes de ses certainement très intéressantes explications !

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    La pluie s'étant arrêtée, le soleil en jouant à cache-cache dans les nuages hauts dans le ciel, je me savoure ce jardin désert après cette pluie qui a fait fuir le peu de touristes qu'il y avait à mon arrivée. Je trouve encore ce Bouddha efféminé qui me plait tant. Quelle douceur, quel charme envoûtant...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

     

    Ce temple est décidément très féminin et je m'y sens très bien. Avec la pluie, l'odeur des fleurs est décuplée, le temps s'est arrêté, je sens déjà que je vais longtemps y rester !

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Mais dans le deuxième pavillon, Bouddha se dresse à nouveau très masculin et en impose par sa hauteur ! Je m'agenouille et le prie comme il se doit pour tout ceux que j'aime et que j'ai laissés dans ma Provence et ailleurs ; Pour tout ceux que j'ai aimés et qu'il faut oublier pour avancer...

    Je sais pas si c'est le fait qu'on soit pieds nus, qu'on s'agenouille sur des tapis confortables et douillets, comme qui dirait "à la maison", mais faire la bazarette avec les Dieux me semble ici, beaucoup beaucoup plus facile que dans nos églises... froides et protocolaires.

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Mais petites Bouddhiseries terminées, je grimpe à la Stuppa Dorée pour admirer l'ensemble de tous ces pavillons qui s'articulent autour de ce paisible jardin.

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Qui aurait dit que derrière cette porte insignifiante, dans cette rue ultra moderne, se trouve un lieu aussi hors du temps que celui-ci !? 

    Il est déjà très tard quand j'entre dans le deuxième temple...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    Mais, s'il est plus clinquant que le premier... le charme n'y est pas. Le Bouddha couché de 33 mètres me semble grossier après les traits si fins de son pendant d'en face ! J'y reste moins longtemps, moins réceptive, peut-être plus fatiguée aussi. En tous les cas, sur les deux temples, vous savez vers qui mon cœur balance...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

     

     

    ... et vous savez aussi, combien je plane à 2000, sourire aux lèvres et heureuse de vivre ! Si mon Mistoulin m'avait accompagné, il dirait encore que sa mère part "en couillettis" grave ! 

     

     

    13 Juillet - Des serpents, de la pluie, des temples et encore des temples...

    C'est épuisée mais repue de spiritualité que je rentre à mon oustau dans un délire de rires avec trois personnes qui comme moi, attendent ces interminables bus ! Les gens d'ici sont vraiment très charmants. Même les fols dingos aux fils un peu emmêlés ! yes

     

     

     

    « 12 Juillet - Georges Town jalan jalan14 Juillet - Comment prendre le frais du côté de Penang »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    6
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 14:00

    J'ai une peur terrible de toutes les bestioles qui rampent, alors, les serpents, je ne te dis pas ! Par contre, j'apprécie beaucoup les photos sur lesquelles on les voit avec leurs superbes couleurs. Le 1er temple est magnifique, comme toi, je l'adore.

    Bonne continuation Isa, bisous à demain.

    5
    Michele/Boulogne
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 10:00

    tu es bien courageuse,tous ces rampants autour de toi, moi je n’aurais pas pu!!! Merci pour ce beau reportage et toutes tes explications si  détaillées que nous avons presque l’impression d’être avec toi. Bisous et bonne fin de journée

    4
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 07:55

    Merci pour cette belle ballade, j'aime un peu moins les serpents quoique en soupe c'est  excellent.

    Bonne continuation.

    Bisous. 

    3
    Nicole BILLOIR
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 18:53

    Ben c'est nuit cauchemardesque assurée pour moi à cause des bestioles pas sympa du tout !

    J'aurais dû attendre demain matin matin pour regarder ! Tant pis, c'est fait !

    Un peu de pluie à la place du Mistral serait bienvenue ici aussi, il fait très sec .......

    A demain Isa !

     

     

    2
    Vanessa
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 17:44
    Waouah tous ces serpents ca donne froid dans le dos. Magnifiques photos et tjs ta super facon d ecrire. Moi je serais comme le mistoulin. Trop,de temples et cie tue les temples. Surtout pour moi,qui n ai pas une once de spiritualite ll
    1
    Babar
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 17:38

    Boudiiiiou!! Tu n'as plus qu'à en deguster une de ces bestioles , bien frit avec un peu d'ail c'est delicieux !!

    bizzzz, rmene un peu de pluie ici ca cogne tjrs!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :