• 11 août - Réflexions sur les Togians

     

    Il est temps qu'on largue les amarres ! Trop de monde demande plus d'électricité... et comme notre bungalow est tout près du générateur, celui-ci fonctionne toute la nuit et son bruit couvre le son sympathique des vagues... Nuit pas terrible à tourner et virer dans le lit...  C'est les yeux tout bordés d'anchois que je prends le petit déjeuner... le patron ne comprend pas que je râle lorsqu'il m'annonce que je serai logée à la même enseigne cette nuit ! Je paye un bungalow middle class qui me coûte un oeil mais je peux plus y dormir avec ce bruit de moteur en sus ! Pas moyen de négocier un discount sur nos deux dernières nuits, on me répond même que si je ne suis pas contente je n'ai qu'à partir ! On répond la même chose à deux autres personnes ! Trop facile quand on sait que les bateaux ne passent pas tous les jours et que pour en affréter un, il faut six passagers minimum pour quitter les lieux ! Les sourires du personnel ont disparu, y'a trop de clients, trop de porte-monnaies à vider, donc les masques tombent sur des airs trompe-couillons que c'est rrrien de le dire ! Décidément sur Sulawesi, la sincérité n'est pas au rendez-vous et sur les Togians, notre seul coup de coeur reste destiné au peuple Bajo... 

    Alors je vais peut-être choquer beaucoup d'adeptes aficionados des Togians, mais selon nous et beaucoup d'autres voyageurs, les Togians se méritent, c'est vrai, avec trois jours pour y parvenir... mais Les Togians ne nous méritent pas ! La franche vérité, les habitants de Sulawesi ne voient en nous que des euros magiques, se moquent éperduement de nous et abusent ouvertement de la situation isolée qui nous rend prisonniers de leur bon vouloir... A refaire le voyage, je pense que Java mérite de s'y attarder plus longuement, certaines de ses îles isolées et perdues n'ont rrrien à envier à celles de Sulawesi et sont à des prix Indonésiens et ne se la jouent pas contrefaçon d'un monde occidental... Sans argent et sans temps pour arriver et repartir des Togians, cette destination est à oublier... et même avec les deux ingrédients à la bonne soupe, la population qui fait selon moi 80% d'un voyage réussi, n'est pas à la hauteur de son environnement, sublime et magnifique... Du côté de Manado, les gens en reviennent avec le même sentiment, fonds marins et paysages sublimes mais prix qui s'envolent sur des folies difficiles à atteindre lorsqu'on voyage façon budget sur le mode standard.

    Pour ceux qui voudraient néanmoins, voir de leurs yeux les Togians, voici quelques informations qui ne sont pas sur le Lonely et pas communiquées par les locaux.

    Il semblerait qu'il soit plus facile de se rendre aux Togians en venant de Manado et Bunaken. Manado-Gorontalo entre 10h et 15h de bus... ou correspondance par avion. En venant de Makassar, le seul trajet qui sera confortable et d'un prix normal, sera celui Makassar-Rantepao par la compagnie Bintang ou Litha. Les départs sont le matin à 10h ou le soir 21h. Attention, en venant de l'aéroport de Makassar, demandez à être arrêtés au bureau de la Bintang ou Litha et non au terminal car les bus partis, tout est fermé et il vous faudra reprendre un taxi qui vous coutera un oeil ! Attention aussi à l'aéroport, des gens vous accostent à la récupération des bagages et vous proposent des tours guidés en pays Toraja qui coûtent une fortune en comparaison des prix sur place.

    Arrivés à Rantepao, vous serez encerclés par les conducteurs de pousse-pousse-moto, sachez qu'une course dans Rantepao ne doit pas dépasser 5000 rps. Soit vous arrivez de nuit, soit vous arrivez au petit matin. En général au petit matin, tout le monde dort alors que tout le monde sait qu'à 6h le bus de touristes arrivent ! Le mieux, c'est d'avoir une adresse et si elle est complète d'attendre 8h, ouverture et réveil de tout le monde. Toutes les adresses petits budgets du Lonely sont infames, à éviter ! Je conseille le Wisma Emanuel tenu par Amy, adorable et gentille tout plein. La salle de bains n'est pas top mais il y a de l'eau chaude et c'est très propre, le petit déjeuner est sympa, le tout pour 140 000 rps sans compter la convivialité qui n'a pas de prix et qui est au rendez-vous !

    Attention, dans toutes les guests, au petit déjeuner, vous verrez arriver des locaux qui engageront la conversation de façon banale avec vous, on croit qu'ils font partie de la maison. Ce sont des guides à la recherche de clients. A vous de voir si vous en voulez un, il semblerait que sans guide, on ne puisse assister à des cérémonies. Tous les prix sont pratiqués du simple au double en passant par les plus farfelus. Des collègues ont payé 700 000 rps pour une journée accompagnée. C'est plus que le salaire mensuel d'un Indonésien.  D'autres, ont pu obtenir des prix plus allégés pour les mêmes cérémonies ! A vous de voir, si vous voulez voir ce qu'on veut bien vous montrer... 

    Pour un louer un scooter, c'est pas facile, j'ai tourné plus d'une heure, c'est assez mal vu de se déplacer sans guide... Allez voir Bagus, près du terrain de foot. Il ne vous fera pas de prix, c'est 75 000rps de 9h à 17h et si vous voulez garder votre scoot ou moto plusieurs jours, il vous en sera facturer 100 000 rps/jour, soit le double qu'à Bali. C'est comme ça et pas autrement. Dans les villages, n'oubliez de vous munir de bonbons et cigarettes, l'accueil est tout de suite beaucoup plus sympathique. Préférez les villages du nord... je sais pas pourquoi les gens sont plus ouverts avec les touristes...

    Pour se rendre à Ampana de Rantepao. Vous n'aurez pas le choix, il faudra vous arrêter à Poso. Aucune liaison Rantepao-Ampana, c'est fou quand on sait que c'est la route pour les Togians ! Transport en bus locaux, climatisés mais pas trop confortables, coût 140 000rps/personne. Pensez à prendre du PQ et à bien netoyer les toilettes qui sont infames sur le trajet ! Départ de Rantepao à 8h30, arrivés à Poso 23h ou minuit, tout dépend du nombre de chargements en route...

    Arrivés à Poso, si c'est de nuit, ne quittez pas la rue principale, un guide vient de nous dire que c'est pas trop prudent... Il y a quelques années, Poso était en pleine guerre civile et les touristes ne sont pas bien vus. Evitez les hôtels petits budgets du Lonely, comme d'hab. ce sont des nids à bestioles sales où vous ne pourrez pas prendre de douche, ni même dormir ! Nous avons trouvé celui-là dans lequel nous avons déjeuné, pas vraiment "budget", personne ne parle anglais mais tout à l'air propre et les gens sont bien braves.

    En plein ramadan, tout est fermé à Poso, pour manger c'est la croix et la bannière ! Attendez 8h qu'ouvrent les échopes qui veulent bien ouvrir ! Pour un transfert vers Ampana, dans la rue principale nous avons trouvé cette agence

    où vous pourrez prendre une voiture mais qui vous prendra en tant que marchandise ! Les chauffeurs s'arrêtent pour faire leurs livraisons et jamais pour un pipi-stop ou pour manger ! 5 à 6 heures de trajet, c'est long quand on ne vous calcule pas !

    Arrivés à Ampana. Dans l'après-midi, plus aucun bateau. Le tourist information est vide de news utiles ! Nulle part n'est inscrit les horaires de bateaux. 'Parait que ça change tous les jours... faux ! Vous serez encerclés par des gens qui vous proposeront telles ou telles îles, vous disant qu'il y a de la place et que c'est pas cher ! A Bomba, l'île la plus proche, 75 touristes ont dormi dans le restaurant, attendant un bateau pour ailleurs. Rien n'est fait pour nous faciliter l'accès aux îles Togians. Obligation de dormir sur Ampana, les voitures vous arrêtent en général devant l'OASIS, les chambres ne sont pas chères, c'est propre mais sans aucun charme. Vous êtes effectivement près du port et des plages. L'Oasis travaille avec l'île de Kadidiri et en particulier le Paradise Resort (qui est tout sauf un resort). On va donc vous dire qu'il n'y a pas de bateau pour ailleurs ou que les ailleurs sont complets (ce qui est toujours faux) et que heureuse surprise un bateau part justement demain matin pour Kadidiri... On est en fait manipulés du début à la fin mais comme personne ne parle anglais, qu'en plein Ramadan tout est fermé, on est bien obligés de faire confiance et de monter dans le premier bateau qui part pour les îles ! Et on a tellement peur de perdre encore une journée à attendre LE bateau qui ne viendra peut-être pas... qu'on joue les couillons de la farce sans modération !

    Hati Hati à Ampana, vous croiserez peut-être une femme qui se nomme Ulfa ou alors on vous dira qu'elle peut vous trouver un bateau pour n'importe quelle destination mais c'est une PENCHURI de première qui arnaque les touristes dès qu'ils arrivent à Ampana. Donc, alerte ULFA quand vous arrivez !

    Lorsque vous avez enfin débarqué sur une île, sachez qu'il est très difficile de se déplacer d'île en île, autant être chanceux et trouver la bonne guest et le bon bungalow quelque part ! Ne vous attendez pas au luxe, c'est normal sur des îles si éloignées du continent mais attendez-vous à payer les demi-pensions au prix fort ! Le prix d'un bungalow est à multiplier par deux ! Un bungalow annoncé à 300 000 rps vous sera compté 600 000 avec la demi-pension et c'est pas ce qu'on mange qui coûte vraiment cher puisque le poisson c'est nous qui le pêchons et qu'en plus on paye l'excursion "Pêche" ! J'ai jamais vu ça en Indo ! De partout, les boissons seront comptées doubles, notez bien tout ce que vous consommez, ils ont tendance à rajouter et rajouter des choses sur la note... Ne laissez rrrien trainer dans vos bungalows ou sur les terrasses, on vient d'apprendre que les vols sont plus que fréquents ! La Police passe la journée sur les lieux des vols, à se prélasser sur les plages sans rrrien faire pour vous. Ne vous plaignez de rrrien car sinon la menace de vous mettre à la porte et donc de vous retrouver à la mer n'est toujours pas loin, ouverte ou déguisée !

    Si vous avez trouvé votre bonheur sur une île, vous vous rendrez compte qu'à part la plage, il n'y a rrrien à voir alors que les îles sont de petites jungles à elles seules ! Aucun sentier de randonnées, on est vite prisonnier de la plage de rêves. Pour pouvoir admirer les fonds marins, les sorties payantes et parfois chères dans certaines guests alourdissent encore la note déjà lourde...

    Bomba est souvent cafi de touristes car c'est l'île la plus proche d'Ampana. Sur Kadidiri, je vous déconseille les deux guests chères, elles ne valent pas l'argent dépensés. La troisième à bas prix est plus un repère de jeunes et le confort est plus que spartiate. Sur Katupat, le Fadila Cottage ne mérite pas toutes les éloges qu'on peut lire sur le net. A mon avis, cette année, tout ceux qui en reviennent vont descendre l'établissement en flèche ! Dans le village, il existe un losmen à pas cher mais spartiate et très près de la mosquée... A Malenge, tous les touristes croisés disent que le patron est infame malgré un personnel adorable. Leur séjour n'a pas été génial... Donc, je ne sais pas où il faut aller sur les Togians pour trouver son paradis... mais jusqu'à présent nous n'avons rencontré personne de totalement satisfait !

    Pour quitter les Togians, c'est encore plus difficile. Le Ferry en direction de Gorontalo ne passe que trois fois par semaine, il faut bien calculer son jour de départ et tout est étudié pour que vous passiez minimum 7 jours sur les Togians ce qui est correct car quand on arrive, on est épuisés !

    Sachez que si vous voulez prendre un avion, Gorontalo, Palu et Luwuk ont des aéroports ainsi que Poso qui n'est signalé nulle part. Vous pourrez relier Gorontalo à partir de Wakai par ferry de nuit, cela évite une nuit d'hôtel mais l'aéroport est à 30 km de la ville... Ampana-Palu, 10 à 15 heures de voiture ou bus. Ampana-Poso, 5 heures mais trois avions par semaine seulement vers Makassar...Ampana-Luwuk, six heures de bus...

    Alors si vous désirez toujours vous rendre aux Togians... armez-vous de patience, de temps et d'argent car en plus vous n'aurez aucun moyen de sortir des euros, les ATM d'Ampana n'acceptent pas les Visas et les banques ne vous aideront pas. Tout est fait pour vous obliger à payer en carte bleue les guests ou hotels afin de vous alourdir la note d'une commission qui n'est jamais connue à l'avance !

    Voilà, j'ai un peu détruit le mythe des Togians mais y'en a marre de lire sur le net toutes ces éloges qui ne sont pas méritées selon un nombre considérable aujourd'hui de gens qui quittent les lieux déçus par la population, l'hébergement et la restauration pour un prix démesuré ! Pour la même somme, sur Bali on peut trouver une villa au bord de la mer avec piscine et tout confort, sans galérer comme c'est le cas sur les Togians !

    A voyageur, voyageur averti ! Bon vent à tous et bonne décision.

     

    « 10 août - Ile de Malenge12 août - En route pour Gorontalo »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    laure
    Vendredi 12 Août 2016 à 11:19
    Il faut peut etre se remettre en question si tout le monde aime ces iles sauf vous!
    Nous avons changé 3 fois d'iles, et avons passé plusieurs jours au Malenge Indah et c'etait super, les boissons sont a volontèes (sauf bieres) les bungalow commencent a 150 000 par personne, on entend pas le generateur, on mange des plats differents chaque jour et les escursions n'ont jamais depassees les 40000 idr par personne! Quand on voyage il faut savoir s'adapter aux gens et non l'inverse, alors oui il faut etre patient mais les gens restent adorables!
    3
    Thomé Jacques
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 16:34

    Tu as bien raison de prévenir les futurs touristes des Togians. Franchement écoeurante leur façon de faire. Merci pour eux ! C'est vrai trop de fatigue et d'argent dépensé pour pas grand chose! et bien au moins vous n'aurez pas le remord de ne l'avoir pas fait! Isabelle. Et ça l'expérience ça vaut tout l'or du monde !!!


     

    2
    Mardi 11 Septembre 2012 à 20:37

    Bien sûr, la Corse est belle, mais si on veut visiter le monde, il n'est pas dans le patelin voisin, que l'on connaît déjà. Les bourlingueurs qui veulent aller sur les Togians te diront un grand merci pour ta mise au point. 

    Erwin

     

    1
    Mercredi 15 Août 2012 à 12:04

    A quoi çaa sert d'aller se faire caguer à ce point ? La Corse est tellement belle (à l'intérieur et autour et j'en connait un bout...) et les "locaux" ne sont pas systématiquement des bandits corses...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :